Après diverses variations de garnitures (dont notre préférée reste celle au chocolat), j'ai testé aujourd'hui la fameuse galette parisienne, celle qui a disparu des étals des patissiers (pourquoi, d'ailleurs, je me le demande toujours ???).

Je me souviens qu'enfant, lorsqu'on tirait les rois, il y avait toujours deux sortes de galettes : la "fourrée" à la frangipane, et la "non fourrée" ou "sèche".
Du feuilleté, rien que du feuilleté dans cette galette ... Il y a ceux qui aiment, et ceux qui n'aiment pas ; mais inutile de dire qu'il faut un excellent feuilletage pour qu'elle soit exquise.

Galette_parisienne

Pour la confectionner, rien de plus simple ; il suffit de se munier de deux abaisses de pâte feuilletée, et de les superposer, après avoir badigeonné la surface du premier d'un peu d'eau (surtout pas de jaune d'oeuf !) et glissé une fève à l'intérieur.
Souder les bords et chiqueter (entailler avec la pointe du couteau sur tout le pourtour).

Avec la pointe de ce même couteau, effectuer les dessins d'usage ... au gré de l'inspiration du moment ...

( Pour la mienne, j'ai fait une petite personnalisation, en réponse au commentaire charmant qui, sur mon précédent billet, me reprochait de prendre mes photos avec des galettes du commerce ... ).

Galette_parisienne_1

Donc, cette opération étant faite, dorer la galette à l'aide d'un jaune d'oeuf, d'un peu de sucre, de sel et d'eau, sans déborder sur les bords, ce qui pourrait freiner la "pousse" du feuilletage.
Laisser reposer au frais le temps de préchauffage du four à 200°C.
Enfourner dans le bas du four jusqu'à ce qu'elle soit bien dorée.
On peut la glacer pour qu'elle soit encore plus brillante .... en la badigeonnant d'un peu d'eau mélée à du sucre glace, et en la ré-enfournant quelques minutes.

Miam ... avec une petite coupette de champagne ... vive les Rois !

Galette_parisienne_2

Cà, c'est ma mini galette, découpée dans les chutes de pâte, 7 cm de diamètre, et ... autant de hauteur !